De l’Argentine au Canada : Peuples en résistance

 

EL CAMBUCHE est un collectif ami qui se mobilise pour faire connaître les initiatives de résistance populaire à l’œuvre dans les pays latino-américains.

Les projections proposées montrent comment des peuples en lutte pour leur survie dans leurs territoires se reconstruisent en faisant front aux offensives du capitalisme. Et bâtissent un monde où il y a de la place pour tous les mondes.

 

Samedi 20 Janvier

14h30 Las damas azules (Les femmes bleues)

Bérengère Sarrazin, Espagne-Pérou, 2015, 63 min

Le film montre la résistance des femmes organisées contre le projet Conga, une mine à ciel ouvert d’or et de cuivre située à Cajamarca, au Pérou, qui appartient à la compagnie Newmont Company.

Le projet, soutenu par le gouvernement, a été stoppé par les mobilisations qui ont émergé en 2012, avec la figure de Máxima Acuña de Chaupe, aujourd’hui menacée par l’accusation d’ « usurpation de terre » de la part de la compagnie propriétaire de la mine Yanacocha.

16h La Nation Mapuche

Fausta Quattrini, Argentine, 2008, 1h36

Les Mapuches – Gens de la terre – sont un peuple originaire de Patagonie, dépositaires d’une tradition orale très ancienne. Pour eux le territoire n’est pas un « attribut » mais un élément constitutif de leur identité. Pour cette raison, ils luttent pour que l’État Argentin respecte sa propre Constitution, qui stipule, dès 1994, « le droit ancestral des peuples originaires à la terre qu’ils occupent traditionnellement ».

 

 

Resistencia a desaparecer

CADENA del Sur, Argentine, 2017, 55 min

En Argentine, en août et novembre 2017, les morts des jeunes militants Santiago Maldonado et Rafael Nahuel incarnent la répression que subit depuis longtemps la communauté Mapuche, chassée de ses terres par l’entreprise Benetton. Avec l’appui de politiciens corrompus, des milliers d’hectares riches en ressource naturelle, ont ainsi été acquis à un prix ridicule en 1991 pour produire seulement 10% de la production de laine de l’italien. Le documentaire montre les différents liens de pouvoir et d’argent entre L’État argentin et l’entreprise Benetton.

Repas

21h Concert Arau Caria

 

Folklore chilien

 

 

 

 

Dimanche 21 janvier

11h Une candidate indigene au Mexique

-5e Congrès National Indigène-CNI-EZLN- une femme indigène comme candidate 2018 InquietaDoc, Mexique, 2016, 15 min

En 2018 au Mexique, le CNI va présenter, sur proposition de l’EZLN (Armée Zapatiste de Libération Nationale), une femme indigène comme candidate à l’élection présidentielle. Pourquoi ? Reportage du 5e Congrès National Indigène où fut prise cette décision.

-Concejo Indigena de Gobierno – Un nouvelle forme de gouverner au niveau national CIG, Mexique, 2017, 8 min

 

 

 

12h30 Repas  auberge espagnole

 

 14h Water is life

Joseph Erb (Cherokee), USA, 2016, 3mn

En partenariat avec De la plume à l’écran. VOSTFR : Festival Ciné Alter’Natif

Un film d’animation percutant qui résume avec une efficace clarté les enjeux des événements qui ont eu lieu sur la réserve de Standing Rock aux États-Unis en 2016. Ces mobilisations pacifistes, pourtant réprimées dans la violence par l’État américain et les polices privées des entreprises, avaient pour but de protéger les sources d’eau naturelles face à la construction d’un pipeline géant. Joseph Erb est réalisateur, producteur, enseignant, linguiste et spécialiste de la langue cherokee. Il est l’auteur de la première animation en langue cherokee, The Beginning They Told et a recours au cinéma d’animation pour enseigner le creek muscogee et le cherokee.

 

Rise

Michelle Latimer, Canada, 2016, 1h51

En partenariat avec De la plume à l’écran. VOSTFR : Festival Ciné Alter’Natif

Initialement réalisé pour la chaîne Viceland Canada, ce long-métrage documentaire retrace l’histoire de l’un des plus grands mouvements de protestation autochtones : le combat contre la construction de l’oléoduc Dakota Access sur la réserve de Standing Rock aux États-Unis tout au long de l’année 2016. Présente sur place dès les premières mobilisations aux côtés de la présentatrice Sarain Fox (Anishinabe), la réalisatrice est également l’une des rares autochtones à avoir eu un tel impact médiatique. Alors que la construction du pipeline est terminée, ce documentaire franc et à l’état brut nous exhorte à agir,notamment via les campagnes de désinvestissement en Europe qui ne faiblissent pas.