Catégories
Appel à films

Appel à films 2020

Catégories
Festival

Festival 2019 – 10ème édition !!

Mercredi 10 avril

Ouverture du festival Pico y Pala

« AU PIED DU MUR »

au Magic Cinéma, rue du Chemin Vert, BOBIGNY (M°5 Pablo Picasso)

Entrée 3.5€

https://www.facebook.com/events/1074751949400267/

19h / Vernissage musical de l’exposition photographique “Visages et corps invisibles de la frontière” de Paulina Sánchez. Accompagné de STAbile, duo de violoncelle et piano.

20h / PROJECTION

Au pied du mur / Hotel de paso Paulina Sánchez, Mexique, 2015, 1h38, vostfr. Certains construisent des murs pour séparer les peuples ; d’autres ne peuvent faire autrement que de les franchir au péril de leur vie. Dans cet hôtel de Mexicali qui reçoit quotidiennement des migrants poursuivant le rêve américain, récemment expulsés ou en partance pour la première fois, Paulina Sánchez, elle-même transfrontalière, a réalisé ce documentaire pour leur redonner l’humanité qui leur est refusée. Ces portraits intimes et poignants laissent comprendre toute l’injustice des politiques migratoires actuelles, que le renforcement d’un mur ne pourra pas atténuer.

21h45 / DÉBAT

Anna Touati, éditrice du livre-DVD “Au pied du mur” aux éditions CMDE.

James Cohen, chercheur spécialiste des migrations aux Etats-Unis.

22h30 / CONCERT et buffet.

STAbile interprètera des pièces de tango argentin traditionnelles mais aussi actuelles, dans un joyeux équilibre entre musique de chambre et tango dansé dans les milongas de Buenos Aires. Avec Ernesto Insam au violoncelle, Benjamin Sebban au piano.

————————————————————

Jeudi 11 avril

« D’OR ET DE FRIC”

Mégaprojets miniers en Guyane et ailleurs

au CICP, 21ter rue Voltaire, PARIS 11ème (M°9 Rue des boulets, M°2 Alexandre Dumas)

Entrée prix libre

Dans le cadre de la Semaine anticoloniale

En partenariat avec le CSIA Nitassan

https://www.facebook.com/events/431710550936645/

19h / ACCUEIL Bar et restauration par la cantine Graine Pop des luttes.

19h30 / PROJECTIONS

Famatina, l’union d’un peuple, Ramal Cinco, Argentine, 2013, 14 min, vostfr. Famatina, petite ville agricole argentine, résiste et s’organise contre les multinationales minières qui cherchent à extraire à ciel ouvert l’or présent sur ses terres. Tout le système d’exploitation aurifère est décrypté et analysé pour en mesurer les conséquences à long terme.

Aguas de oro / Des eaux en or, Simona Carnino, Pérou/Italie, 2015, 16 min, vostfr. Máxima Acuña Chaupe vit à 4200 mètres d’altitude dans les Andes péruviennes et au cœur de Conga, le projet d’agrandissement de la plus grande mine d’or d’Amérique latine, Yanacocha, détenue par la société américaine Newmont. Pour continuer à vivre dans ses montagnes, Máxima doit se battre contre les méthodes abusives de cette société qui la menace et la harcèle sans fin.

Le dernier combat des capitaines de Guyane, Erwan Le Guillermic et David Morvan France, 2018, 52 min. Piloté  par un consortium Canado-Russe, le projet “Montagne d’Or” prévoit en Guyane la plus grande mine à ciel ouvert jamais établie sur le sol français, l’équivalent de 820 terrains de football. Mais au coeur de la forêt amazonienne, une opposition citoyenne voit le jour. Les chefs coutumiers des villages amérindiens, les “Capitaines”, sont poussés par la jeunesse à refuser de voir la terre de leurs ancêtres ainsi maltraitée. Ce film donne la parole à des ­figures amérindiennes de la résistance, qui devient aussi une lutte pour la reconnaissance des droits des peuples premiers.

21h / DÉBAT

Clarisse Taulewali Da Silva, artiste peintre Kali’na, membre de la Jeunesse Autochtone de Guyane (JAG) en lutte contre le projet Montagne d’Or, Anna Bednik, journaliste indépendante spécialisée dans l’extractivisme, La revue Z, revue itinérante d’enquête et de critique sociale, dont le numéro 12 était consacré à la Guyane.

22h / CONCERT Jean-Jacques Ajoekana, artiste et chanteur traditionnel Kali’na.

———————————————————————————————————–

Vendredi 12 avril

« ENNEMIS PUBLICS N°1?! »
Défenseurs-es des droits humains dans le viseur des gouvernements

au DOC! 26 Rue du Dr Potain, PARIS 19ème (M°11 Télégraphe)

Entrée prix libre

https://www.facebook.com/events/1286753138116462/

19h / ACCUEIL Bar et restauration par le collectif Ayotzinapa.

19h30 / PROJECTIONS

Nunca más un México sin nosotras / Jamais plus un Mexique sans nous les femmes, Maria Antonieta De la Puente, Mexique, 2018, 13 min, vostfr. Rocío Moreno, du Conseil de gouvernement autochtone, raconte sa lutte sur son propre territoire, son expérience en tant que défenseuse de la vie, et l’importance de la participation d’une porte-parole indigène aux élections de 2018 au Mexique. Sa lutte s’inscrit nécessairement contre et au-delà du système capitaliste et patriarcal actuel.

Nos están matando / On nous assassine, Emily Wright, Tom Laffay et Daniel Bustos Echeverry, Colombie, 2018, 20 min, vostfr. Pendant un an, le documentaire suit deux défenseurs des droits humains menacés de mort dans le Nord du Cauca : Feliciano Valencia, leader indigène nasa luttant pour le droit à la terre, et Héctor Marino Carabalí, leader afro-descendant tentant de former un groupe d’autoprotection communautaire.

¡Berta No Se Murió, Se Multiplicó! / Berta n’est pas morte, elle s’est démultipliée !, Sam Vinal, USA/Honduras, 2017, 30 min, vostfr. Au Honduras, le pays le plus dangereux au monde pour les défenseurs.es de la terre et des droits indigènes, l’assassinat de Berta Cáceres en février 2016 n’a pas fait taire celles et ceux qui luttent pour la justice. Deux ans après, Berta n’est pas morte: elle s’est démultipliée.

20h45 / DÉBAT

Katia Roux, d’Amnesty International, Charlotte Ivern et Adjo Dogbolo, de PBI (Brigades de Paix Internationales), le Collectif Ayotzinapa (Mexique)

21h30 / CONCERT

Sonora de Luchar, Collectif de cumbia rebelle, engagé et sans patron, pour danser et se rebeller aux sons métissés du wayno, reggae, ragga, ska, chicha, punk, rock… et bien sûr de la cumbia ! Arriba lxs que luchan y crean !

—————————————————————————————————————————————

Samedi 13 avril

« APRÈS LE FEU, TOURNEZ À DROITE !”

Réalités et utopies des gauches du Nicaragua et d’Amérique du Sud

à La Parole Errante, 9 rue Debergue, MONTREUIL (M°9 Croix de chavaux)

Entrée prix libre

https://www.facebook.com/events/2405070836183859/

14h / ACCUEIL Bar et restauration par la cantine Graine Pop des luttes.

ATELIERS

« On s’en tamponne le coquillard », atelier collectif d’affiches en lutte, avec l’artiste Clara Gaget. Inspiré par la littérature de cordel, venez prendre part à la création d’affiches poé-litiques armé.e.s de linogravures et de tampons.

“Action non violente”. Modules de réflexion avec le collectif Extinction Rébellion France.

EXPO PHOTO “Soyons Ingouvernables” Conçue par l’Agence de Presse Pressenza. Regard sur les évènements politiques et les actions citoyennes en France des dix dernières années.

PROJECTIONS

14h30 / Nicaragua, une révolution confisquée, Gilles Bataillon et Clara Ott, France, 2013, 1h30, vostfr. En 1979, au Nicaragua, la révolution sandiniste chassait du pouvoir la famille Somoza et suscitait un grand espoir parmi le peuple nicaraguayen oppressé par 50 ans de dictature. Qu’est devenue cette révolution originale qui a enthousiasmé le monde entier ? Que reste-t-il de ses idéaux revendiqués à la fois par Daniel Ortega, réélu Président en 2011, et par ses opposants, les sandinistes rénovateurs, engagés dans un bras de fer avec leur ancien leader depuis les années 90 ?

16h30 / Je serai des millions, Amanda Chaparro et Paulina A. Dominguez, France, 2016, 52 min, vostfr. Vu d’Europe, la Bolivie d’Evo Morales, le premier président indigène de Bolivie, fait figure de laboratoire des gauches latino-américaines, avec pour projet ambitieux une société basée sur l’émancipation des peuples autochtones et le respect de la Terre Mère. Mais aujourd’hui, des scandales de corruption et la répression des mouvements sociaux entachent son gouvernement. Dix ans après l’arrivée au pouvoir de la gauche, quel est le vrai visage de la révolution bolivienne ?

17h30 / Encantado, Filipe Galvon, Brésil, 2018, 55 min, vostfr. Regardé il y a quelques années encore comme le pays du futur, le Brésil a plongé en 2014 dans une grave crise économique et politique. Encantado donne la parole à la génération Lula–Dilma pour composer le récit d’un désenchantement démocratique.

19h / DÉBAT

Gilles Bataillon, sociologue spécialiste de l’Amérique latine contemporaine. Francis Ruiz, militante de l’association France Nicaragua Autoconvocados Solidarios, Rassemblés Solidaires. Pavel Rodríguez, militant étudiant nicaraguayen. Luis Martinez Andrade, chercheur en écologie politique latino-américaine. Filipe Galvon, réalisateur brésilien. Fred Lyra, membre d’Autres Brésils et philosophe

20h30 / CONCERTS

Le Fantasy Orchestra Paris Du Western-Spaghetti d’Ennio Morricone au Bollywood de R.D. Burman en passant par Jimi Hendrix, le Fantasy Orchestra vous propose une aventure musicale inoubliable !

Le Vent de Panique Fanfare tout terrain avec plein de soufflants, de tambourins, et un piano à bretelles. Mambo, salsa, cha-cha, bolero, traditionnel Yiddish, chanson française.

———————————————————

Dimanche 14 avril

“ON DÉRANGE? ON DÉGENRE !”

Luttes LGBT+  d’Amérique Latine

Le Landy sauvage,166 rue du Landy, SAINT-DENIS (RER B ou RER D Stade de France)

Entrée prix libre

https://www.facebook.com/events/2131815056894146/

14h / ACCUEIL Bar et restauration par Cocina de Guerilla et Pico y Pala

ATELIER « On s’en tamponne le coquillard », atelier collectif d’affiches en lutte, avec l’artiste Clara Gaget. Inspiré par la littérature de cordel, venez prendre part à la création d’affiches féministes et poé-litiques armé.e.s de linogravures et de tampons.

PROJECTIONS

14h30 / El Laberinto de las lunas / Le labyrinthe des lunes, Lucrecia Mastrangelo, Argentine, 2019, 1h10, vostfr. Depuis 2012, l’Argentine est le pays le plus avancé quant aux droits des personnes transgenres. Dans un quartier populaire, Karla, Lorena et Maira, trois femmes travesties militantes, racontent leurs histoires, leurs enfances et leur combat contre la discrimination et la marginalisation.

16h / Courts-métrages

Sélection Fem tour truck

Tailor, Calí dos Anjos, Brésil, 10 min, vostfr.

Justice pour Marielle Franco, Amnesty, Suisse, 2018, 2min, vostfr

17h / 108 – Cuchillo de palo, Renate Costa, Paraguay, 2010, 1h30, vostfr. Rodolfo Costa était différent. Il ne voulait pas être forgeron comme tous les membres de sa famille. Dans le Paraguay des années 80, sous la dictature de Stroessner, il voulait devenir danseur professionnel. C’est en fouillant dans les fragments de son passé que la réalisatrice Renate Costa découvre que son oncle avait fait partie de la « liste des 108 homosexuels », et qu’il avait été arrêté et torturé… Un documentaire multi-primé, avec de magnifiques portraits du Paraguay d’aujourd’hui.

18h30 / DÉBAT

Coletiva Marielles, collectif féministe brésilien formé après l’assassinat de Marielle Franco. Sylvie Delannoy de Contact Ile-de-France. Mimi Aum Neko, co-présidente de « Acceptess-T », association de défense des droits des personnes transgenres les plus précarisées par l’intersectionnalité.

19h30 / CONCERTS

Las Guarichas Cósmikas. Batucada lesbo-trans féministe!!! Un collectif composé de féministes insoumis.e.s et révolté.e.s, de toutes origines (Amérique Latine, France, Afrique), qui au rythme du tambour décident de faire passer la politique par les corps qui s’imposent, par les pieds qui dansent et par les bouches qui crient “rébellion !!!”

MAYE DJ. Activiste éco-lesbo féministe d’origine franco-colombienne, MAYE DJ fait partie du mouvement latino-américain #NiUnaMenos – #VivasNosQueremos, de Las Guarichas Cósmikas et de Alerta Feminista à Paris, luttant contre les féminicides en Amérique Latine. Style musical : latino (rock, cumbia, salsa, punk, ska), cumbia et reggaeton féministes, hip-hop militant, ragga et dancehall.

Catégories
Appel à films

Appel à films 2015

LLAMADO A PARTICIPACIÓN (Español)

Para el sexto Festival Pico y Pala tendrá lugar la primera semana de abril en París y suburbios.

Pico y pala subtitula las películas, las archiva, y organiza proyecciones-debates para dar a conocer problemáticas políticas y sociales de Argentina y Latinoamérica. Además, propone la utilización de la herramienta cinematográfica por fuera de los circuitos comerciales.

El colectivo apoya a los cineastas y a los movimientos sociales, a través de la venta de películas, creación de fondos de apoyo y acciones específicas.

Para participar, es importante que lean el documento adjunto (hacer click para descargarlo) y que nos hagan llegar antes del 15 de diciembre una o varias copias DVDs.

Cada copia del film debe contener una ficha de información que detalle: título/director(es)/país/año/duración/subtítulos/temáticas/sinopsis corta. Y ser enviada por correo postal a alguna de las siguientes direcciones:

Francia
Lola Montalant
Pico y Pala
9, avenue Claude
Vellefaux 75010 PARIS
Tel : 06 22 80 68 56

 

Colombia
Cristina Moreno
Carrera 22 # 41-50
Barrio La soledad
Bogotá
Tel: 320 3789616

Las copias serán enviadas todas juntas desde Colombia a Francia a fines de diciembre de 2014.

No duden en escribirnos para cualquier pregunta y ¡hagan correr la voz!

Un abrazo fraterno y solidario del Colectivo.

APPEL A PARTICIPATION (Français)

Pour le sixième festival Pico y Pala qui aura lieu la première semaine d’avril à Paris et banlieue.

Pico y Pala est un collectif qui, en dehors des circuits commerciaux, sous-titre, archive des films et qui organise des projections-débats pour faire connaitre les problématiques politiques et sociales argentines et latino-américaines.

Le collectif soutient les cinéastes et les mouvements sociaux à travers la vente de films, la création de fonds de soutien et la réalisation d’actions spécifiques.

Pour participer au festival, il est important que vous lisiez le document joint (télécharger le document) et que vous nous fassiez parvenir avant le 15 décembre une ou plusieurs copies sur DVD.

Chaque copie de film doit contenir une fiche d’informations détaillant : le titre / le réalisateur / le pays / l’année / la durée / les sous-titres /les thématiques / une brève synopsis

Chaque copie doit être envoyée par envoi postal à une des adresses suivantes:

France
Lola Montalant
Pico y Pala
9, avenue Claude
Vellefaux 75010 PARIS
Tel : 06 22 80 68 56

 

Colombie
Cristina Moreno
Carrera 22 # 41-50
Barrio La soledad
Bogotá
Tel: 320 3789616

L’ensemble des copies seront envoyées ensemble depuis la Colombie en France à la fin du mois de décembre 2014.

Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter et surtout, faites passer le message !

Salut fraternel et solidaire du collectif !

Catégories
Festival

Festival 2013

 

JEUDI 4 AVRIL

19h / La Cantine – 331 rue des Pyrénées, Paris 20e

# SANS PATRONS

Corazón de fábrica (Cœur d’usine) Documentaire / 130′ / Ernesto Ardito & Virna Molina / Argentine / 2008

Dans un pays appauvri, pillé par ses propres gouvernements et ses entrepreneurs, les ouvriers de l’entreprise céramique Zanón décident d’occuper leur usine lorsque le patron la ferme et de commencer à produire sans chefs. Ils se sentent libres, car ils ont trouvé dans leur travail un outil pour grandir humainement, mais doivent en même temps compter sur une série de responsabilités et de défis qui provoquent de grands conflits entre eux et dans leur propre esprit.

 Débat avec Joaquin Manzi (spécialiste du cinéma argentin) et des travailleurs en grève de PSA-Aulnay.

VENDREDI 5 AVRIL

20h / La 20e Chaise – 38 rue des Amandiers, Paris 20e – Métro Père Lachaise

# VIOLENCES POLICIÈRES DANS LES QUARTIERS POPULAIRES#

La Mala reputación, 2 años sin Luciano Arruga ». (La Mauvaise Réputation, 2 années sans Luciano Arruga). Documentaire / 31′ / DocSur et El Perro Comunicación contra la Represión / 2011 / Argentine

Les « délinquants » et les «jeunes des banlieues » font les choux gras des journaux télévisés. Prenant comme point de départ l’histoire de Luciano Arruga, jeune garçon séquestré par la police de La Matanza, dans la province de Buenos Aires, ce documentaire propose de montrer la réalité sous un autre angle, celui de ceux qui sont touchés par la « gâchette facile » et autres actes perpétrés par la police comme force répressive, pour dévoiler le processus complexe qui exclut les jeunes en marges du système, et les montre comme des dangers potentiels à la classe moyenne urbaine.

Sans Casque ni bouclier : témoignage d’un ex-officier de police.  Documentaire / 20’/ Regarde à Vue / 2005 / France

Parce que la répression syndicale touche tous les milieux et qu’il convient tout particulièrement de museler ceux qui occupent des postes clés comme dans la police, un témoignage contre les catégorisations faciles, les analyses simplificatrices qui s’adressent à toutes et à tous, qui éclaire sur une des réalités de l’application des politiques sécuritaires mises en œuvre par les derniers gouvernements.

La vérité sur Wissam, bavures policières à Clermont Ferrand. Documentaire / 23’ / Comité Vérité et Justice pour Wissam /2012 / France

Le 1er janvier 2012, suite au jet d’une pierre sur une voiture de police, Wissam est interpellé. Une dizaine de voitures mobilisées, des policiers violents et excités, des chiens sans muselière s’en sont pris à un homme déjà maitrisé. Au petit matin, Wissam est admis en service de réanimation. 1 semaine plus tard, Wissam décède de son agression. ENSEMBLE RÉCLAMONS LA JUSTICE !!!

Projection suivi d’un buffet et d’une discussion avec le Comité Vérité et Justice pour Wissam et autres collectifs contre les violences policières.

 

SAMEDI 6 AVRIL

Au Transfo – 57 rue de la République Bagnolet – Métro Gallieni et Robespierre

# CORPS, AUTONOMIE ET LUTTES DE FEMMES

Toute la journée: à boire et à manger à prix libre !

16h

Abolir el patriarcado es la revolución (Abolir le patriarcat, c’est la révolution). Documentaire / 28’ / Mujeres por la vida / 2011 / Venezuela

En novembre 2010, des collectifs organisent la 1ère rencontre régionale de femmes jeunes et étudiantes de l’État de Lara dans l’Ouest du Venezuela. Des débats, des ateliers, des exercices pour déconstruire les stéréotypes et questionner les rôles des femmes dans la société. Dénonçant le patriarcat comme pierre angulaire du capitalisme, elles n’oublient pas de critiquer le machisme chez leurs camarades révolutionnaires.

Morena. Documentaire / 17’ // Mal de Ojo TV /  2006 / Mexique

Les médias furent au centre de la lutte pour le pouvoir lors du conflit dans l’état de Oaxaca. Ce film rend compte de l’expérience de télévision populaire qui a fait suite à la prise de possession des installations de Canal 9 par le comité des femmes pendant plusieurs semaines.

Nosotras (Nous). Documentaire / 43’ / Pan y Rosas / 2008 / Argentine

En 2008 a lieu la 23ème rencontre nationale des femmes en Argentine. C’est à Neuquén, ville de l’emblématique usine récupérée Zanón, que des dizaines de collectifs de femmes se retrouvent. Débats, ateliers, rencontres mais aussi actions en solidarité avec les luttes de travailleurs/travailleuses d’usines ou des campagnes, cette rencontre permet d’établir des actions et des réflexions entre les mouvements ouvriers et les mouvements des femmes.

17h30: Discussion avec Adriana Rausseo, (militante vénézuélienne contre les violences envers les femmes); María Elvira Alvarez, (Doctorante en Histoire, Paris 1) ; Amandine Berton-Schmitt (collectif La Barbe).

19h

En boca de todas (Sur toutes les lèvres). Documentaire / 16’/Mansa Ballena /  2011 / Argentine

La vidéo se nourrit de la force des voix de femmes en lutte, qui au travers d’une profonde réflexion fondée sur l’expérience personnelle et l’élaboration collective, nous implique dans un débat authentique et vital sur la clandestinité de l’avortement, sur l’auto-détermination et sur la solidarité de genre.

Violencia obstétrica. Fiction / 5’ / Estaban Garay Santaló & Federico Suarez/ Argentine

Court-métrage satirique sur la violence obstétricale, violence exercé par les professionnels de la santé envers les femmes enceintes dans les hôpitaux publics et privés en Argentine.

Regarde, elle a les yeux grand ouverts. Documentaire / 90′ / Yann Le Masson / 1980 / France

Ce film raconte l’expérience vécue par des femmes du MLAC d’Aix-en-Provence (Mouvement pour la Liberté de l’Avortement et de la Contraception), association féministe fondée en 1973. Au MLAC, elle peuvent, ensemble, vivre autrement des moments aussi importants qu’accoucher, avorter. Elles apprennent à le faire elles-mêmes, se heurtent à la répression et c’est le procès de six d’entre elles le 10 mars 1977. Un moment très fort de leur histoire qui continue de faire écho aujourd’hui. Copie mise à disposition par la Cinémathèque de Toulouse.

21h : Discussion avec Sandra Rigoni et Josée Pepin (collectif pour la réouverture du centre IVG-Tenon); Charlotte Soulary (groupe international – Osez le féminisme); et Marie Mathieu (doctorante en sociologie CRESPPA-CSU/IREF-UQAM).

22h:  Initiation au Tango Queer avec Charlotte Hess (www.charlottehess.fr)

DIMANCHE 7 AVRIL

à partir de 12h / Au Jardin collectif « l’Ivraie Solidaire » à l’angle des rues Maurice Coutant et Marcel Lamant, Ivry-sur-SeineMétro Mairie d’Ivry

# TERRITOIRES A DÉFENDRE : AMERIQUE LATINE, NOTRE-DAM-DES-LANDES / Grande journée de soutien aux inculpé.e.s de Notre-Dame-des-Landes organisée avec le Collectif du Jardin Solidaire d’Ivraie et le Collectif Francilien de soutien à la lutte de NDDL.

13h : Concert « Duo Klezmer » + repas Vegan

15h: Projection « Notre-Dame-des-Luttes », France

14h puis 16h : projection en deux séances

Ils disaient qu’on sortirait de la pauvreté. Documentaire / 36 ’ / Promedios & Terra Nostra / Mexique

Nayarit, Nord du Mexique. On vient d’achever la construction du barrage hydroélectrique d’El Cajon. Les eaux de retenue montent. En quelques jours c’est un village entier qui se retrouve noyé. On l’appelait El Ciruelo. Son église, ses morts, ses champs, ses maisons sont submergés. Le gouvernement leur avait promis une vie meilleure grâce aux retombées du barrage et a fait construire des maisons neuves, sans terres cultivables… Les habitants nous racontent l’histoire d’une escroquerie, comment une communauté a été dépossédée de son avenir.

El Bajo Aguán : El grito por la tierra (Le Cri pour la terre). Documentaire / 30’ / ALBA Sud & Rel-UITA / Honduras / 2012

Depuis des années, la région du Bajo Aguán (Honduras) souffre d’un conflit né du manque d’accès à la terre des paysan.ne.s et de l’expansion des grandes plantations de palme africaine, suite à l’augmentation de la demande internationale. Après le coup d’État de 2009 contre le président Manuel Zelaya, le conflit s’est durci et la répression du mouvement paysan s’est généralisée en toute impunité.

17h : Discussion avec Hélène Roux (journaliste) + Promedios France

18h: Concert «Cumbia» et Asado (barbecue argentin)

20h

Mbya tierra en rojo (Mbya, la terre rouge). Documentaire / 69’/ Valeria Mapelman & Phillip Cox / 2004 / Argentine

En Argentine, les peuples autochtones vivent dans l’oubli et la marginalité. Ce film est un portrait intimiste de la lutte des Mbya Guarani pour leur survie et la sauvegarde de leur terre et de leur identité devant l’avancée du «monde des Blancs ».

ZADs. Documentaire / Collectif Pico y  Pala & Collectif francilien de soutien à la lutte de Notre-Dame-des-Landes / 2013 / France

Résister, désobéir, occuper le territoire… sont des actions qui prennent leur sens collectivement. À Notre-Dame-des-Landes, les opposants au projet d’aéroport l’ont bien compris et si leur lutte est plurielle, tous ont le même horizon : l’arrêt immédiat du projet.

À partir de « témoignages illustrés », ce reportage présente la diversité des occupants de la ZAD, ou plutôt « des ZADs ».

21h30: Discussion avec l’ACIPA, des ZADistes et le Collectif francilien de soutien à la lutte de NDDL.

SAMEDI 13 AVRIL

Au Lieu-Dit – 6, rue Sorbier – Métro Ménilmontant

# RENCONTRE AVEC LA COLIFATA. Avec le projet SOVO (Son et Voix) et UTOPSY

LT22 RADIO LA COLIFATA. Documentaire / 94’ / Carlos Larrondo / 2007 / Espagne

L’émission “LT Radio La Colifata” est un programme intégralement réalisé par les internes de l’Hôpital Borda, à Buenos Aires. Ses protagonistes, les « Colifatos », nous présentent le fonctionnement de cette radio qui émet depuis 1991. Nous verrons que La Colifata permet de rompre des barrières entre les personnes confinées dans l’asile et la société, et propose aux locuteurs de reconstruire leur souffrance, de se produire comme des sujets plus autonomes. Nous découvrons également d’autres radios européennes qui se sont inspirées de ce projet pionnier.

20h: Débat avec le réalisateur, Alfredo Olivera (fondateur de La Colifata et membre de Radio Citron), et en présence exceptionnelle de 6 radios européennes du projet SOVO : Radio Aurora (Portugal), Totalnormal (Suède), Nikosia (Espagne), Sovo (Pologne), Terra Blue (Italie), Citron (France) et England Radio (Angleterre).